Mode & Analyse

Personal branding ou imposture ?

personal branding

Le marketing de soi : entre fantasmes & réalité

le Personal branding

Inspiré du marketing des produits et services, le Personal Branding (équivalent au « brand content », pour les produits et services) est un processus qui nous permet de communiquer plus efficacement sur nous même, d’optimiser notre image, celle que nous voulons montrer. Aux moyens des réseaux sociaux, de notre communication verbale et non-verbale, tout est exploitable pour se démarquer et se faire reconnaitre. 

Dans l’expression « Personal Branding », il y a le mot « brand » (= marque), ce qui en dit long sur la façon dont nous nous percevons. De la même manière que les produits nous nous « marketons », en quelque sorte nous nous auto-promouvons. On peut d’ailleurs étendre le débat sur sommes-nous à vendre ?  

Mais ce qui m’intéresse aujourd’hui est de savoir : Pour quoi ? Pour qui ? Comment ? Utilisé pour le milieu professionnel et considéré comme indispensable, dans ce post nous allons voir de plus près, comment nous avons transposé cette notion de personal branding à nos vies perso et quel est mon point de vue, expérience à ce sujet. 

Personal branding : comment ça fonctionne ?

Qui dit marketing, dit stratégie. Plusieurs étapes pour s’auto-marketer et ainsi permettre de s’auto-optimiser (particulier comme expression) pour correspondre aux besoins du marché en question (à savoir la demande). Déjà, il faut se connaitre (Quels sont mes objectifs et quelle est ma valeur ajoutée ?), puis se faire connaitre (Quelle est ma stratégie pour véhiculer ma valeur ajoutée et comment vais-je atteindre mes objectifs ?) pour enfin se faire reconnaitre par les autres. 

A l’origine, le self-marketing permet de structurer ses objectifs, et de mieux se connaitre. Dans le milieu « pro », c’est un atout pour avoir un discours clair, précis, concis et ainsi efficace aux yeux des recruteurs. Néanmoins comme dans toute communication, il y a toujours une partie ou l’on s’adapte à ce que veulent voir ou entendre les autres, et est-ce vraiment le reflet de qui nous sommes ? Là est toute la subtilité. 

L’omniprésence des réseaux sociaux dans notre quotidien, l’influence de toutes les publicités (en moyenne, nous sommes soumis à environ 2500 messages publicitaires par jour, pour vous donner une petite idée) … altèrent notre jugement et donc l’image que l’on a de nous. Ressembler à tel ou telle personne par exemple, qui génère en nous, frustration et mauvaise estime de nous, puisque le commun des mortels n’est ni mannequin, ni refait de la tête aux pieds et la majorité du temps les photos sont « photoshopées » et ne sont pas le reflet de la réalité, ce qui pourrait s’apparenter à de la réalité améliorée / maquillée.  

des produits, ni plus, ni moins.

Facebook ? Instagram ? Twitter ? Snapchat ? … La majorité d’entre nous sont présents sur plusieurs de ces réseaux. Quelle utilisation en faisons-nous ? Comment sélectionnons-nous notre photo de profil (vous savez celle que tout le monde voit, notre image dans sa globalité) ? 

L’auto-promotion, pour quoi ? Pour qui ? C’est notre vitrine, ce que l’on veut montrer de nous aux autres. Se donner une importance, de la valeur, se rendre désirable, notamment pour augmenter les likes sur nos photos, sur nos publications, pour être reconnu, validé, la frénésie des likes entraine un leurre sur l’estime de soi. Qui poste une photo sur les réseaux sans attendre qu’elle ne suscite de l’attention, sans attendre un retour ?   » Aime-toi toi même et les autres t’aimeront. » C’est par là qu’il faut commencer en vérité. 

 

Regardez-moi, ne me regardez pas !

portrait noémie blog mode

En quête permanente de perfection dans tous les sens du terme et certainement autant d’attention, jusqu’à devenir lisse, si lisse que tout glisse, rien ni personne ne s’accroche. C’est mon histoire, que je vous raconte (et ce n’est pas un exercice facile).

Toute ma vie j’ai cherché à être « parfaite » (oui je sais que la perfection n’existe pas), si parfaite qu’il n’y ait rien à dire sur moi, que je sois comme transparente. 

M’adapter à l’environnement, aux autres et à ce que je pensais qu’ils attendaient de moi. A tel point que les autres, leurs ressentis, leurs sentiments passaient avant moi. Ne pas contrarier, s’effacer, être irréprochable, faire preuve de prudence, … La liste pourrait être longue ! Ça a fonctionné (je pense) durant mon enfance et une partie de mon adolescence, d’une certaine manière je pense que je cherchais à me protéger, ne pas être trahie et surtout être aimée. Une fille modèle, sage, qui veut bien faire, qui reste à sa place et qui fait ce qu’on attend d’elle. Est-ce que le jeu en vaut la chandelle ? Au fond je ne pense pas. Finir par être spectateur de sa propre vie à quoi bon ? Est-ce de la peur ? La peur de qui, de quoi, pourquoi ? Quels risques ? Evidemment, le jugement des autres ! 

Petit à petit, au fur et à mesure du temps, je me suis perdue jusqu’à ne plus savoir qui je suis, ce que j’aime, pourquoi et ce que je ressens réellement, interdite d’émotions. En d’autres termes, vide, une coquille vide, et par dessus tout, ennuyeuse à mourir. C’est exactement ce paradoxe du « regardez-moi, ne me regardez pas », que je mets en exergue. C’est pas franchement un d’ailleurs. 

Il n’y a que dans un seul domaine ou j’exprime ma singularité (de manière modérée), la mode et ce, depuis toujours (pour en savoir plus, je vous invite à lire la dernière partie  de mon post intitulé  Trouves ton style, je vous y raconte mon rapport à la mode et aux vêtements d’une manière plus générale).

Entre auto-promotion et "imposture", finalement la frontière est très mince.

Entre mises en scène, filtres et retouches photos, comme pour dire « Regardez ! Je vis ma meilleure vie et elle est mieux que la tienne. », je crois que c’est un phénomène plus largement sociétal que personnel, néanmoins ce n’est pas la réalité. Ce n’est pas ce que j’ai envie de véhiculer (c’est mon personal branding ! L’objectif être soi même, l’accepter et l’assumer peu importe ce qu’il en coûte).

Rédiger cet article est une épreuve compliquée, moi qui ne tombe jamais le masque et ne laisse personne gratter sous la couche de vernis bien lisse. Pourtant, ce sont toutes les facettes d’une personnalité qui rendent les relations intéressantes et plus intenses. J’ai tout écrit comme je le pense sur le moment, peut-être un peu vrac et de manière désordonnée, mais quoi qu’il en soit le fond y est. 

Peut-être qu’aujourd’hui est un nouveau départ, on verra bien de quoi l’avenir est fait. A l’aube de 2020, c’est la direction que je me donne. A coeur ouvert, je me suis livrée comme jamais je ne l’ai fait auparavant, à personne. C’est grâce à tous les gens qui ont croisés, croisent et croiseront ma route que j’apprends sur moi, sur les autres, sur le monde, sur la vie et le sens que je veux lui donner et pour tous ça je suis reconnaissante, peu importe la nature de nos relations, de nos échanges, grâce à tous j’ai appris, j’ai grandis. 

Partagez en commentaire (juste en dessous) vos ressentis, votre expérience, votre vision du personal branding sur les réseaux, je serai ravie de vous lire avec toute la bienveillance nécessaire. J’espère que cet article vous a plu, … A très vite ! 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error

Tu aimes mon blog ?! Aides-moi à le faire connaître !

RSS
Follow by Email
Facebook
Twitter
Pinterest
LinkedIn
Instagram